top of page
IMG_8375 reduced.jpg

À PROPOS

NOTRE HISTOIRE

La forêt — terrain commun / The Forest - Common Ground ®

Partager une vision commune dans un monde divisé.

Veuillez noter que certaines parties de ce site Web incluent l'anglais vers le français Google Translate.

Terrain commun — il nous soutient et nous nourrit. Une vision commune de qui nous sommes et d'où nous voulons aller — pas nécessairement tout de la même manière, parce que nous sommes tous différents, mais avec les mêmes objectifs — pour prendre soin de notre famille, être un bon voisin et subvenir aux besoins des personnes dans le besoin.

 

Le paysage, physique et émotionnel, qui vit et évolue autour de nous est un aspect essentiel appartenant à ce terrain commun.

Une caractéristique importante de ce paysage est la forêt — des vastes forêts boréales, tropicales et autres qui s'étendent à travers notre paysage mondial, aux nombreuses forêts urbaines trouvées dans et autour de nos villes et villages.

Plus de 60 % de l'Alberta est boisée. Les forêts occupent près de 350 millions d'hectares au Canada. Au total, les forêts couvrent 31 % de la surface terrestre du monde — un peu plus de 4 milliards d'hectares. 

 

Les forêts et les arbres sont essentiels pour le bien-être des personnes et de la planète.

Depuis bien avant la Confédération, les forêts ont joué un rôle crucial dans la vie des habitants de cette terre : peuples des Premières Nations, Métis et Inuits, les explorateurs, les colons, les résidents du jeune Dominion du Canada et, maintenant, tous les Canadiens. En effet, les forêts font partie de notre identité nationale.

 

Les forêts filtrent l'eau, protègent le sol, et régulent le climat tout en recyclant et entreposant les nutriments et en fournissent un habitat à la faune. Ils sont une source de nourriture, de médicaments et de carburant pour des milliards de personnes. Et ils inspirent notre imagination par leur majesté tranquille et leur beauté complexe — parlant un langage universel compris par tous ceux qui les expérimentent.

C'est dans cet esprit que The Forest — Common Ground [La forêt — terrain commun] ® a été conçu. L'exposition crée une expérience visuelle engageante, soutenue par les apprentissages et les enseignements des Premières Nations, des Métis et des Inuits de l'Alberta (voir plus de détails sous "Le concept" ci-dessous), à partir de ce que nous tenons pour acquis en exposant la beauté rare et souvent cachée de la forêt. Il fait ressortir l'extraordinaire de l'ordinaire et ce que nous ressentons — c'est spécial pour chacun de nous. Parce que si nous voyons toutes les mêmes images, nous vivons cette expérience différemment. Et c'est ce qui fait de nous une communauté.

 

Plus que jamais, nous devons célébrer un terrain commun.

 

Dans une récente enquête mondiale de la BBC menée par IPSOS en 2018, les trois quarts des répondants ont déclaré que la société de leur pays était divisée — et la plupart pensent qu'elle est plus divisée maintenant qu'elle ne l'était il y a dix ans. Les divergences de vues politiques étaient considérées comme la principale cause de tension, suivies des différences entre riches et pauvres. Pourtant, malgré ces divisions, la majorité des personnes reconnues dans le monde ont plus de choses en commun que de choses qui les rendent différentes.

 

Le rapport Gallup 2019 sur les émotions mondiales a trouvé une autre tendance déconcertante. Sur la base d'entretiens avec plus de 150 000 adultes dans plus de 140 pays en 2018, les gens étaient plus inquiets, plus tristes et plus en colère que jamais.

Les résultats des sondages Angus Reid de 2019 et 2020 au Canada indiquent que trois Canadiens sur cinq s'inquiètent de l'avenir de la prochaine génération. Le changement climatique reste notre problème n° 1 — mais nous ne sommes pas d'accord sur la meilleure façon de le combattre. Et il y a une humeur croissante d'insatisfaction interrégionale, d'aliénation et de fragmentation.

 

Alors que faire?

The Forest — Common Ground [La forêt — terrain commun] ® répond à ces préoccupations. Il présente un aspect important de notre paysage naturel et célèbre l'attrait universel de la forêt en tant que sanctuaire et souteneur — soutenant une communauté diversifiée, forte et acceptante de compréhension commune.

« Considérez toutes les différentes sortes d'arbres qu'il y a dans la forêt. Mais ils ne se battent pas entre eux. Ils s'entendent très bien; ils vivent en harmonie. Pourquoi ne pouvons-nous pas?»

 

STONEY NAKODA CHIEF WALKING BUFFALO

Leader, Défenseur du territoire, Savant, Médiateur, Ambassadeur de la paix

LE CONCEPT

Créer une expérience immersive.

En utilisant les images photographiques complexes et saisissantes des forêts de l'Alberta créées par Jon Havelock comme prototype, nous construisons deux forêts nationales et internationales distinctes et diversifiées, comprenant respectivement des espèces de toutes les régions du Canada et de différents coins du globe, chacun coexistant comme une seule forêt unifiée. 

 

La forêt canadienne comptera plus de 200 arbres présentés en deux « styles » complémentaires, bien que distincts, dont au moins cinq de chacune des dix provinces et des trois territoires. La forêt internationale comptera au moins 193 arbres, soit un arbre de chaque pays reconnu comme tel par les Nations Unies, et les autres territoires et États souverains de droit (par exemple le Groenland, la Palestine, etc.) que les organisateurs de l'initiative pourront déterminer. Il n'y a pas de limite au nombre d'arbres qui peuvent être sélectionnés pour être affichés sous forme d'images individuelles.  

 

Le but de chaque exposition est de créer une expérience immersive qui attire les gens dans la majesté et l'émerveillement de la forêt — une forme virtuelle de « baignade en forêt » — invitant les téléspectateurs à se perdre dans un cadre d'images riches et stimulantes, à explorer et à voir l'invisible.

Un appel de soumissions sera lancé aux Photographes de partout au Canada au printemps 2020 pour soumettre des images afin de créer l'exposition forestière canadienne finale (la date de clôture est le 31 décembre 2021 - la date d'appel de soumission pour la forêt internationale n'a pas encore été déterminée). Les Photographes contributeurs suivront des directives précises pour garantir la qualité et la cohérence des images. Les œuvres soumises seront conservées et les images sélectionnées seront intégrées dans l'installation artistique finale. Des artistes sélectionnés partageront le succès des expositions.

 

L'horaire de l'exposition forestière canadienne n'est pas encore disponible. L'objectif est d'être prêt pour un lancement à Edmonton à l'été 2024/25 au Convention Center (exposition d'environ 15 jours). D'autres sites d'exposition canadiens suivront ensuite.

 

Veuillez noter que les vidéos sur ce site Web font référence à une date de clôture de soumission du 31 décembre 2020 et à une date provisoire d'exposition de l'été 2022. En raison des défis de Covid, exigences de conception et de construction, traitement d'images et de nombreuses autres initiatives de projet, ceux-ci ont été prolongés aux 31 décembre 2021 et 2024/25 respectivement.

 

Culture et thèmes des Premières Nations, des Métis et des Inuits (Traduction Google) 

 

Des approches pour intégrer une importante présence culturelle des Premières Nations, des Métis et des Inuits à travers le Canada dans l'installation sont actuellement à l'étude.  

 

Pour atteindre cet objectif, The Forest — Common Ground [La forêt — terrain commun] ® sollicitera les conseils et la participation de ces communautés à toutes les étapes du développement de l'installation et de l'exposition (et, bien sûr, en partageant des informations sur le projet). Cela garantira que les cultures des Premières Nations, des Métis et des Inuits sont reflétées de manière précise, traditionnellement cohérente et respectueuse. Les approches initiales à considérer comprennent :

 

  • Thèmes véhiculant l'importance de la forêt et de l'environnement en général dans le contexte des communautés des Premières Nations, métisses et inuites

  • Soulignant les principales différences entre les cultures des Premières Nations, métisses et inuites et la culture « occidentale », y compris les enseignements et les apprentissages qui peuvent être appliqués à notre situation actuelle au Canada pour aider à évoluer vers une société plus inclusive et coopérative

  • Des membres de la communauté photographiant des troncs (ou une couverture végétale et des lichens pour le Nunavut) dans leur région avec Jon Havelock. Jon fournirait l'équipement et les conseils, un peu comme il l'a fait pour la tournée nationale du Meetup pancanadien du début juillet à la fin octobre 2021

  • Protocoles de nommage des images – chaque image finale de l'installation sera nommée par le photographe qui a soumis les photos originales (ou par TFCG si le photographe refuse de le faire). Le nom sera représenté en trois langues : anglais, français et la langue appropriée des Premières Nations, des Métis ou des Inuits

  • Participation des aînés des Premières Nations, métis et inuits et d'autres membres de la communauté à faire des présentations aux visiteurs de l'installation

  • Un élément de l'installation rendant hommage aux victimes et/ou aux survivants des pensionnats indiens et à la rafle des années 60/80

  • Comment l'installation peut sensibiliser et soutenir la mise en œuvre des recommandations de la Commission de vérité et réconciliation

 

L'un des principaux objectifs de cette initiative est d'éduquer les Canadiens en général sur l'importance des peuples des Premières nations, métis et inuits au Canada, tout en célébrant leur importance. Trois résidents albertains très appréciés, M. Dennis Whitford (Métis/Aîné cri), M. Lewis Cardinal (Cri des bois de la Première Nation crie de Sucker Creek), et Mme Lorna Dancey (Métis/Crie et coordonnatrice de la vérité et de la réconciliation pour la MNA ) ont gentiment proposé de participer à cet aspect du projet. 

Jonathan Havelock Fine Art Photography et Jonathan Havelock reconnaissent chacun respectueusement que la galerie est située sur le territoire du Traité 6, les terres traditionnelles des Premières Nations et des Métis. Nous faisons cette reconnaissance pour favoriser la réconciliation et offrons notre gratitude à ceux dont les contributions culturelles et les traditions continuent d'enrichir notre communauté.

Inclusivité (Traduction Google)

 

The Forest — Common Ground [La forêt — terrain commun] ® consiste à célébrer la diversité et ce qui nous rassemble. Par conséquent, l'installation reflétera ce qui nous rend forts - des personnes de tous horizons - quels que soient leur sexe, de leurs origine ethnique, de leurs croyances religieuses, de leur orientation sexuelle ou de leurs handicaps physiques ou intellectuels - se rassemblant les unes pour les autres et pour leur communauté.

      

NOTRE LOGO

Célébrer la diversité et le but commun.

Le logo de The Forest — Common Ground [La forêt — terrain commun],® conçu par Juliana Laface avec la contribution de notre équipe de bénévoles, comprend une variété d'arbres - certains ayant la même forme, certains étant hauts et d'autres courts, mais chacun étant différent. Les arbres individuels sont reliés par un « terrain commun » à la boîte (ou terrain) contenant le nom. Tout cela est lié à l'utilisation d'une palette de couleurs de peau représentant toutes les races et ethnies — résultant en une forêt qui célèbre nos différences tout en reconnaissant nos interdépendances.

TF_Logo_Web.png

FAIRE LA DIFFÉRENCE

Partenariat pour améliorer notre planète.

Les forêts ont été et continueront de faire partie intégrante de la vie environnementale, économique et culturelle du Canada et du monde. Ils fournissent des emplois et des produits durables grâce à des pratiques de récolte et de reboisement appropriées. Ils offrent des avantages spirituels, culturels et sociaux. Et ils sont un élément essentiel de la modération du changement climatique.

 

Les forêts améliorent la qualité de l'air et de l'eau en agissant comme des nettoyants naturels et maintiennent l'équilibre environnemental mondial en absorbant et en stockant le carbone. Tout simplement, avoir plus d'arbres dans le monde nous profite à tous — ce qui pourrait réduire la gravité des événements climatiques, améliorer la santé mondiale et soutenir la préservation et l'expansion de notre biodiversité végétale et faunique.  

 

The Forest — Common Ground [La forêt — terrain commun] ® s'engage à maintenir et à rétablir les forêts au Canada et dans le monde pour les générations actuelles et futures. C'est pourquoi nous faisons don de nos produits nets d'exposition et de vente au détail au Canada à diverses organisations caritatives vouées au reboisement, à la préservation de l'environnement et aux changements climatiques au Canada.        

NOTRE ÉQUIPE

Emprunt du « God's roll of film - rouleau de film de Dieu. »

Le Photographe albertain Jon Havelock a développé le concept de The Forest — Common Ground [La forêt — terrain commun] ® à partir de son amour pour le plein air et de sa croyance en la puissance de la nature en tant que force de guérison et d'unification. Les images de Jon se concentrent sur de gros plans intimes de notre monde naturel — empruntant au « rouleau de film de Dieu ». Son objectif est de mettre en valeur l'extraordinaire inhérent à l'ordinaire — d'accroître notre appréciation et notre conscience de notre environnement et des communautés et des peuples qui en sont soutenus.

 

Soutenir Jon est une équipe de bénévoles respectés et talentueux. Ce sont d'anciens banquiers, des employés du gouvernement, des spécialistes du marketing, des médias, des administrateurs et des publicistes — certains sont à la retraite, tandis que d'autres travaillent toujours. Leur trait commun? Avoir un engagement fort envers The Forest — Common Ground [La forêt — terrain commun] ® et les uns envers les autres.

Ensemble, l'équipe s'inspire de la puissance de la nature et du symbolisme universel de l'arbre en tant que soutien de la vie. Leur objectif collectif est de construire une forêt virtuelle canadienne et mondiale, en sollicitant et en conservant des images de Photographes aux vues similaires au Canada et dans le monde entier pour célébrer le terrain commun de la beauté et de l'émerveillement inspiré par la nature.

bottom of page